La 6e édition d’AgroBootCamp aura lieu du 13 au 19 Décembre 2020 au Sénégal. Elle se déroulera sur la ferme agro-écologique pédagogique Eco From Africa en Casamance dans le département de Bignona. Pendant 7 jours, 50 jeunes auront accès à des formations pratiques sur les thématiques de l’agro-écologie, de l’entrepreneuriat mais également de l’éco-construction et de l’agro-tourisme. Pour réaliser cette activité, AgroBootCamp compte parmi ses partenaires, le CCFD-Terre Solidaire, que nous vous faisons découvrir dans cet article.

Acteur historique du changement dans plus de 70 pays

Première ONG française de développement et de solidarité, le Comité Catholique de Lutte contre la Faim pour le Développement – Terre Solidaire (CCFD-Terre Solidaire) accompagne aujourd’hui plus de 500 acteurs, sur quatre continents et soutient leurs projets. Loin des pratiques d’assistance et d’urgence, son action de solidarité internationale repose sur des partenariats de long terme avec des organisations locales depuis plus de 55 ans.

Soutenir des actions locales dans les pays du Sud, sensibiliser l’opinion française à la solidarité internationale, agir sur les politiques par le plaidoyer pour s’attaquer aux causes profondes de la pauvreté sont les trois leviers d’actions de l’association.

Cet engagement pour plus de justice et de solidarité prend racine dans l’Évangile et la pensée sociale de l’Église.

La souveraineté alimentaire au cœur de la stratégie du CCFD–Terre Solidaire en Afrique

Inspiré de la Révolution verte, le modèle d’agriculture dite “conventionnelle” (spécialisation des agriculteurs et des territoires, semences certifiées, engrais et pesticides chimiques importés, accaparements fonciers,…) a montré ses limites : faible respect des droits des paysans, accroissement des inégalités, impacts sur la santé et contribution à la dégradation de l’environnement… L’agriculture “conventionnelle” demeure inaccessible pour une grande partie des agriculteurs familiaux et contribue à la faible résilience des communautés face aux effets du changement climatique. Devant ces impasses, certains acteurs – pionniers et précurseurs aux Sud et aux Nord – ont tracé de nouvelles voies en développant l’agroécologie paysanne.

L’agroécologie paysanne, qui permet de promouvoir une agriculture économe et autonome, est la réponse aux multiples vulnérabilités qui caractérisent les exploitations familiales dans les pays africains.

En outre l’agroécologie paysanne et la relocalisation des systèmes alimentaires promeuvent de nouvelles filières d’activités, sont créatrices d’emploi, et peuvent ainsi donner de nouvelles perspectives aux jeunes, notamment en milieu rural.

Au Sénégal comme dans d’autres pays africains du Sahel, le CCFD-Terre Solidaire accompagne donc des organisations paysannes et ONG d’appui au monde paysan dans une transition vers l’agroécologie paysanne. Ces partenaires sont appuyés sur des expérimentations techniques comme sur des initiatives de plaidoyer qui s’inscrivent dans les objectifs suivants :

  • la reconnaissance des systèmes semenciers paysans
  • la sécurisation de l’accès au foncier et aux ressources naturelles
  • la diffusion et la mise à l’échelle de pratiques et techniques de production agroécologiques
  • l’émergence de nouvelles pratiques de mise en valeur et de consommation des produits issus de l’agroécologie
  • l’essor de politiques publiques favorables à l’agroécologie paysanne

Le CCFD-Terre Solidaire met notamment en œuvre le programme de Transition vers l’Agroécologie Paysanne (TAPSA) avec une quinzaine d’organisations partenaires au Mali, Niger, Sénégal, Burkina Faso et Mauritanie.

Le CCFD-Terre Solidaire, partenaire d’AgroBootCamp Sénégal

Le CCFD-Terre Solidaire a commencé à s’intéresser au concept d’AgroBootCamp lorsque la chargée de mission partenariat Sahel a rencontré des membres fondateurs du collectif AgroBootCamp à l’occasion de la foire ouest-africaine des semences paysannes (FOASP) de Tenkodogo (Burkina Faso) en novembre 2019.  

Cette initiative est très intéressante car elle cible plus particulièrement les jeunes, et allie la formation professionnelle avec une dimension de développement personnel et citoyenneté (sensibilisation aux enjeux du développement durable et de l’agroécologie, activités collaboratives, etc.). Les Agrobootcamps véhiculent une démarche innovante et se basent sur des modes d’organisation collective, solidaire… De quoi venir « bousculer » certains acteurs du monde rural qui sont parfois dans des schémas d’organisation assez bureaucratiques et descendants.

Par ailleurs, plusieurs acteurs du monde rural, partenaires du CCFD-Terre Solidaire, prendront part à la 6e édition d’AgroBootCamp : Organisations Paysannes membres de la FONGS, Maisons Familiales Rurales, etc… Soutenir cette édition en Casamance est donc une belle opportunité, pour eux comme pour le CCFD-Terre Solidaire, de se familiariser avec les approches innovantes développées par AgroBootCamp.

A travers leur participation à cette édition d’AgroBootCamp, les partenaires du CCFD-Terre Solidaire :

  • favorisent l’interconnaissance et la mise en réseau de leurs membres à la base
  • se mettent en relation et partagent de nouvelles modalités d’actions et d’accompagnement de leurs jeunes membres à la base 
  • initient une réflexion avec le CCFD-Terre Solidaire sur les enjeux d’accompagnement des jeunes en milieu rural et péri-urbain

La transition agro-écologique comme axe de développement pour le CCFD-Terre Solidaire

Dans les années à venir, le CCFD-Terre Solidaire souhaite poursuivre sa réflexion et sa contribution à la transition agroécologique. Mais le CCFD-Terre Solidaire poursuit aussi un objectif de renforcement des stratégies, approches et initiatives de ses partenaires engagés en faveur des jeunes, pour en faire de réels acteurs et actrices du changement social.

Le CCFD-Terre Solidaire souhaite donc appuyer des initiatives qui contribuent à la transformation de rapports sociaux plus favorables aux jeunes, notamment aux jeunes femmes, et qui promeuvent de nouveaux modes de mobilisation et d’action (formation innovante, digital, culture, etc.) avec les jeunes dans les champs suivants :

  • la formation et l’insertion professionnelle des jeunes (en lien avec les thématiques de l’entrepreneuriat social et environnemental, le développement d’emploi en milieu rural mais aussi urbain et péri-urbain, et de nouvelles formes d’organisation du travail) ;
  • la promotion d’une citoyenne active des jeunes et leur participation à l’action publique et la gouvernance locale ;
  • l’éducation à la paix, la sensibilisation à la non-violence et la prévention des conflits chez les jeunes;
  •  la promotion de la cohésion sociale et du vivre-ensemble (entre jeunes, inter-générationnel etc., avec l’idée de promouvoir l’expression des jeunes pour contribuer à façonner des sociétés plurielles, ouvertes et apaisées);
  •  la construction de nouveaux rapports sociaux de genre, l’égalité entre les sexes et l’émancipation des jeunes femmes.

Son soutien à la 6ème édition d’AgroBootCamp s’inscrit pleinement dans cet objectif !

Pour plus d’informations sur le CCFD-terre solidaire :

Crédits photos : Julien Deconinck/CCFD-Terre Solidaire & CCFD-Terre Solidaire

%d blogueurs aiment cette page :